samedi 28 février 2015

[Lookbook] Tenue pour La Vie en Rose 21/02/2015

Le mois de février a été très lolita avec La Vie en Rose et la tea party du 7e anniversaire de la boutique de Baby à Paris. Cela a été l'occasion de revoir les "coupines" et du beau monde. Pour l'occasion, Clafoutea m'a prêté sa superbe JSK Antoinette Bouquet. Pour la tenue et la coiffure, j'ai essayé de m'inspirer de Marie-Antoinette, idée qui m'a été soufflée par Rehem.


Et voilà ce que ça a donné :

LVER outfit 21/02/2015

Outfit rundown :
Headdress : BtSSB
Fleurs : H&M + Asos
JSK : BtSSB
OTK : BtSSB
Chaussures : Hush Puppies


Close-up :


dimanche 15 février 2015

[Recette] Scone me baby - 1er partie

Depuis mon retour d'Irlande, je me suis découverte une passion pour les scones "anglais" (attention, pas les trucs secs et infâmes du Starbucks), ces sortes de petits pains ronds légèrement sucrés qui accompagnent si bien le thé. Sablés à l'extérieur et moelleux à l'intérieur, ils se mangent tièdes avec un peu de beurre (ou de clotted cream) et de la confiture.

P2151500

Les scones se déclinent à l'infini : nature, avec des raisins secs, des cranberries, des fruits secs, confits, crus etc. Ils se confectionnent avec une simplicité déconcertante. Vous aurez deviné pourquoi je les affectionne autant. Pour la recette, il semblerait avoir deux écoles : avec ou sans œuf.  Même si j'apprécie les deux, ma préférence va à celle sans œuf qui fait moins gâteau et me paraît de ce fait plus légère, le temps de cuisson aussi est raccourci.

Dans ma quête du scone de mes rêves, j'ai eu la chance de tomber sur une bonne recette du premier coup. Il s'agit de la recette de base de "Rose Bakery", un salon de thé bio et british assez apprécié des bobos parisiens, qui a d'ailleurs sorti son livre de recettes aux Editions Phaidon en 2007. Ce billet de Mercotte a aussi été d'une grande aide.

En continuant mes recherches, j'ai trouvé cette vidéo me permettant de glaner quelques bons conseils supplémentaires :



Pour revenir à la recette ci-dessous, elle me permet de faire 5 à 6 scones de taille moyenne, de quoi faire ma semaine de petit-déjeuners avant de partir au boulot, une fois réchauffé au dessus de mon toaster avec un peu de beurre doux. Je dirais qu'ils se conservent plutôt bien dans mon four micro-onde combiné, la porte fermée.

Il vous faut :

  • 250g de farine,
  • 55g de beurre demi-sel, froid, coupé en dés,
  • 1 c. à soupe de cassonade,
  • 1 c. à soupe de levure chimique,
  • 1 poignée de raisins secs (optionnel),
  • 150 mL de lait.

1. Préchauffez votre four à 180°.

2. Mélanger les ingrédients secs dans une terrine. Y incorporer le beurre du bout des doigts comme pour un crumble.

3. Ajoutez ensuite les raisins secs (s'ils le sont trop, faites-les macérer dans de l'eau ou du thé) puis le lait. Mélanger à la fourchette et formez une boule.

4. Farinez votre plan de travail. Aplatissez-y la boule sur 3 cm d'épaisseur et découpez vos scones à l'emporte pièce.

5.  Déposez vos scones sur une plaque, badigeonnez le dessus avec du lait et enfournez pendant 15 min. Ils sont prêts lorsqu'ils sont dorés.

Bon appétit !

P2151518

dimanche 8 février 2015

[Critique] Into the woods, promenons-nous dans les bois... ou pas


Il était une fois, une maison de production, un peu en manque d'inspiration, qui se décida à adapter en film une comédie musicale sur le thème des contes de fées. Pari tenu pour Disney et Rob Marshall mais loin d'être gagné avec Into the Woods qui n'a pas réussi à enchanter les foules malgré un casting de stars : Meryl Streep, Emily Blunt, Johnny Depp, James Corden, Anna Kendrick entre autres. 

Into the woods se trouve à la croisée de plusieurs contes de fées revisités (Cendrillon, Raiponce, Jack et le haricot magique et Le Petit Chaperon Rouge) avec pour fil conducteur la quête d'un boulanger et de sa femme chargés de réunir une vache blanche comme le lait, un chaperon rouge, une chaussure aussi pure que l'or et une mèche de cheveux aussi dorés qu'un épi de maïs afin de lever le sort d'infertilité que leur a jeté une sorcière.


Cela fait au final beaucoup d'acteurs, princes charmants de pacotilles inclus, qui certes y poussent beaucoup la chansonnette mais qui ne dansent pas. Tout cela pendant deux bonnes heures. Il faut l'admettre c'est un peu long surtout quand un film manque de rythme (à défaut d'être épique).

Les beaux décors et costumes ne suffisent pas. Meryl Streep, en sorcière, y est bluffante. La petite qui joue le Chaperon Rouge aussi. Mais le ton comique des dialogues, parfois très second degré, ne sauve pas non plus le film qui s'avère très inégal dans le jeu des acteurs, leurs capacités à chanter ainsi que dans le déroulé du film. 

C'est bien dommage car je pensais que cela aurait pu me consoler d'avoir manqué le passage de la comédie musicale au Théâtre du Châtelet l'année dernière. La frustration n'en est qu'un peu plus grande. Un peu comme les princes chantant leur agonie (sic).

C'est cadeau :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...